Le souvenir

Pour aider la famille ou les proches à manifester leur hommage nous les assistons depuis la préparation des obsèques, jusqu’à la cérémonie.

UN MATÉRIAU DURABLE, LE GRANIT

Le monument funéraire est généralement constitué de granit, une roche naturelle exploitée en France (Bretagne, bassin du Sidobre, Vosges) et dans de nombreux pays comme le Brésil, la Norvège, l’Inde, la Chine, l’Afrique, …

A grains ou veinés, clairs ou foncés, les granits adoptent de nombreuses tonalités, variables au sein même des sites d’extraction. Nous en présentons un large choix à notre magasin.

DES MODÈLES

Classiques ou élaborés, les modèles sont innombrables. Aussi, pour faciliter le choix d’un monument funéraire, nous disposons d’une exposition permanente, ainsi que d’un présentoir où plus de 40 modèles sont exposés.

LA PERSONNALISATION

Une épithaphe, un portrait, un motif floral, un objet familier gravé permettent, par la gravure et la réalisation de motifs d’exprimer un témoignage d’amour et d’affection.

Nous pouvons également étudier la création de monument personnalisé

NOS PRESTATIONS COMPRENNENT ÉGALEMENT

  • La réalisation de tout type de caveau.
  • Le fleurissement ponctuel des sépultures.


  • L’entretien et la rénovation de sépulture.

 

LA CRÉMATION

Quelques 109.950 crémations ont été réalisées en France (y compris les DOM-TOM) en 2002 représentant une progression de plus de 8% par rapport à 2001, en 2003

il y a eu 119409 crémations soit 8,6 % de plus qu’en 2002. Ce chiffre représente 21 % des décès de 2003. Des sondages récents indiquent que 47 % des sondés à la question

 

Vous-même préfériez vous être enterré ou incinéré ?

 

Ces chiffres sont loin des sommets atteints par d’autres pays européens :

 

  • Grande Bretagne 70.93%,
  • Danemark 71.78%,
  • Allemagne 40.10%

On compte actuellement environ 110 crématoriums en France.

LA DESTINATION DES CENDRES

 

Le Code Général des Collectivités Territoriales précise les dispositions afférentes à la destination des cendres dans ses articles R-2213-38 et R-2213-39 (cf. ci-dessous).

 

Le graphique ci-contre illustre bien la relative liberté dont bénéficient les familles quant à la destination des cendres.

Ainsi 70% des familles emportent l’urne (aucune donnée n’existe sur la destination précise des cendress). Les cendres sont dispersées dans 22% des cas.

Seulement 7% des urnes sont déposées au columbarium ou au Jardin d’Urnes (du crématorium).

 

A la demande de toute personne qui a qualité pour pourvoir aux funérailles et après autorisation délivrée par le Maire du lieu du dépôt, l’urne est déposée dans une sépulture, dans une case de columbarium ou scellée sur un monument funéraire. Elle peut aussi être déposée dans une propriété privée.

 

Les cendres peuvent être dispersées en pleine nature, mais ne peuvent l’être sur les voies publiques.

 

Le maire de la commune du lieu de la dispersion autorise, à la demande de toute personne qui a qualité pour pourvoir aux funérailles la dispersion des cendres dans le lieu spécialement affecté à cet effet prévu à l’article R. 2223-9.

CODE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

Aussitôt après la crémation, les cendres sont pulvérisées et recueillies dans une urne cinéraire munie extérieurement d’une plaque portant l’identité du défunt et le nom du crématorium.

Article R 2213-38

Après la crémation d’un corps , l’urne prévue à l’article R 2213 - 38 est remise à toute personne qui a la qualité pour pourvoirs aux funérailles .

Article R 2213-39